Un bref historique des cosmétiques: Partie 1

L'industrie cosmétique a énormément d’ampleur dans le monde moderne. Ces produits sont régulièrement utilisés par la plupart des gens. Du maquillage jusqu’aux crèmes pour le visage et des déodorants jusqu’aux rouges à lèvres, les cosmétiques ont évolué pour passer d’objets pour s’embellir jusqu’à une nécessité. Étant donné que ces produits prennent beaucoup de place dans nos vies, il est intéressant de connaître leur origine. Cela étant dit, voici un bref historique des cosmétiques! 

Plus nous reculons dans le passé, plus la vérité absolue se transforme peu à peu en interprétation et en hypothèse. Cela fonctionne dans les deux sens, puisque plus nous nous rapprochons de notre époque, l'information devient davantage documentée et vérifiée. Selon plusieurs spécialistes, l'art corporel fut l'une des premières formes de rituel chez l’humain. Cela situerait donc l’apparition des cosmétiques à environ 100 000 ans en arrière. Cette spéculation provient de la découverte de pigments de minéraux rouges, y compris des crayons, qui peuvent être associés à la naissance de l'Homo sapiens en Afrique.

En Afrique du Nord, à l’époque de l'Égypte ancienne, les cosmétiques ont certainement été utilisés et documentés. L’utilisation de remèdes de traitement des rides fabriqué avec des ingrédients naturels comme le moringa frais et la gomme d’encens a été documentée lors du règne de Thoutmosis III. Il y avait des pommades pour les cicatrices, pour la calvitie et les cheveux gris. Il y avait même des recettes pour quelque chose qui pourrait être comparé à un gel pour les cheveux fait d’un mélange de résine et de cire d'abeille.

Les cosmétiques avaient également leur place dans l’Empire perse. Le principal cosmétique utilisé dans ce que l’on appelle maintenant le Moyen-Orient était le Kohl, une poudre noire qui était étalée autour des paupières à la manière d’un ‘’eye-liner’’. Une fois que les tribus arabes se sont converties à l'islam, certaines restrictions sur les produits de beauté ont été instaurées. Ils ont été interdits s’ils déguisaient l'aspect réel dans le but de tromper (comme un fugitif qui change son apparence, par exemple) ou s’ils causaient un désir incontrôlé. Techniquement, il n'y avait pas de restrictions quant à l’utilisation de cosmétiques, mais il y avait des restrictions sur les deux tromperies présentes dans l’islam mentionnées précédemment qui ont été facilitées par les cosmétiques. Ils avaient aussi des parfums et des huiles parfumées utilisées en tant que déodorants et parfums.

En Chine, autour de 3000 av. J.-C., les gens ont commencé à peindre ou teindre leurs ongles. Les couleurs étaient indicatives de la classe sociale. En effet, les classes sociales inférieures ne pouvaient pas porter des couleurs vives sur leurs ongles. La mode florale ou meihua zhuang (traduction littérale: maquillage de fleur de prunier) a une légende associée à son origine. On dit l'empereur Wu de Liu Song avait une belle fille, la princesse Shouyang. Un jour, la princesse se reposait sous un arbre et une fleur de prunier (une jolie fleur blanche avec un centre rouge et jaune) est tombée de l'arbre et a atterri sur son front, laissant une empreinte florale qui faisait en sorte de rehausser sa beauté. Les dames de la cour, impressionnées, l’ont alors imité en créant maquillage à base de fleurs de prunier, et la tendance s'est poursuivie lors des deux dynasties suivantes.

Bien que ce soit toujours un bref historique, les cosmétiques sont un phénomène mondial et nécessitent plus d'un article pour résumer leur chemin vers le présent. Lors de la deuxième partie, nous traiterons de l'importance historique des cosmétiques au Japon, en Europe (de la Renaissance jusqu'au 20e siècle) ainsi que dans l'histoire récente.


< Retour