Découvrez les bonnes pratiques de fabrication des cosmétiques

Lorsque l’on fabrique des produits qui exigent un grand niveau de précision et de respect pour les normes de santé et d’hygiène lors de la fabrication tels que des cosmétiques, il faut s’assurer que le personnel et les procédures en place se conforment à un standard de qualité bien défini. C’est pourquoi, chez Dermolab Pharma, nous suivons avec rigueur les bonnes pratiques de fabrication (BPF) des cosmétiques prônées par Santé Canada et à l’international. Au cours de cet article, nous traiterons en détail de ces pratiques.

 
 

Des normes d’innocuité et de qualité pour s’assurer que les produits fabriqués sont bons


En quoi consistent les bonnes pratiques de fabrication des cosmétiques?

Les bonnes pratiques de fabrication des cosmétiques visent à ce que les exigences d’innocuité et de qualité soient respectées lors de la fabrication de ces produits. Elles ont pour but de garantir que les produits sont soumis à des mesures de contrôle et à une gestion des risques efficace. Elles mettent de l’avant des normes de fabrication, de mise à l’essai, d’entreposage, de manutention et de distribution sans toutefois entrer dans les détails pour ce qui touche la manière de fabriquer les produits.
 

Quelques exemples d’éléments considérés par les BPF

Il y a tellement d’éléments à considérer pour prévenir la contamination des cosmétiques lors de la fabrication qu’il serait impossible de tous les nommer dans cet article. Par contre, voici quelques exemples qui illustrent bien les objectifs des BPF tels que mentionnés sur le site web de Santé Canada.

 

Immeuble et installations


  • L’immeuble est suffisant pour la fabrication et l’entreposage des cosmétiques.
  • Les murs, les planchers, la canalisation, l’éclairage, la ventilation, l’alimentation en eau, la vidange et les toilettes conviennent au travail à effectuer et sont en bon état.
  • L’immeuble a une alimentation en air suffisante.
  • L’immeuble a un programme de lutte antiparasitaire suffisant pour prévenir d’attirer ou d’héberger des organismes nuisibles.

 

Équipement


  • L’équipement est adéquat, bien entretenu et exempt de contamination.

 

Personnel


  • Le personnel a la formation, l’expérience et le niveau de propreté personnelle requis.

 

Matières premières


  • Les matières premières sont entreposées et manipulées de façon à éviter leur contamination ou leur altération.
  • Elles font l’objet d’essais ou d’examens destinés à en assurer la qualité.

 

Production


  • Des procédures relatives à la fabrication et aux contrôles sont établies et assorties de directives écrites tenues à jour.

 

Contrôles en laboratoires


  • Les matières premières, les échantillons et les produits finis sont mis à l’essai ou examinés pour en vérifier la conformité aux normes établies.

 

Dossiers


  • Des dossiers sont tenus sur les matières premières, la fabrication, les produits finis et la distribution.

 

Étiquetage


  • Les étiquettes du produit fini fournissent l’information requise (incluant les numéros de lots).

 

Plaintes


  • L’établissement tient un dossier sur les plaintes des consommateurs.

 

Autres


  • Les produits respectent toutes les dispositions réglementaires applicables.
  • Ils ne contiennent aucune substance ni aucun ingrédient interdit.

 

C’est ce qui termine cet article sur les bonnes pratiques de fabrication des cosmétiques. Comme vous pouvez le constater, il y a beaucoup d’éléments à considérer pour être conforme avec ces pratiques et chez Dermolab Pharma, nous sommes fiers de pouvoir fabriquer les meilleurs produits pour nos clients en s’assurant, entre autres, de respecter les BPF. Si vous voulez davantage d’informations sur la manière dont nous pouvons vous aider à fabriquer vos cosmétiques, n’hésitez pas à nous contacter.


< Retour